Notre agenda

 

C'est la reprise Lundi 7 janvier 2019 !

 

Meilleurs Voeux 2019

 

 

 

 

 

 

 

Accès Toutatice

pour aller consulter PRONOTE

 

 

 

 

 Contacter l'administrateur

Mme Allaert-Grall


 

MINI-SITE

 

 


Edouard Quéau est arrêté


 

 

Edouard Quéau est arrêté

 

Afin de lutter plus efficacement contre les partisans dont les actions sont en forte croissance dans le nord-Finistère, la Gestapo (la police politique du Reich) crée à partir d'avril 1944 des unités spécialement destinées à cette lutte. C'est ainsi qu'est constitué le 17 avril 1944 le Kommando Shaad ou Kommando IC 343 de Landerneau, qui fait partie de ces unités. Il est composé de 18 hommes de troupe allemands. Si cette unité n'appartient pas à la Gestapo, ses méthodes sont identiques : arrestations, torture, assassinats, exécutions sommaires. Entre avril et août 1944, ce kommando sème la terreur auprès des milieux de la résistance locale.

 

Le chef des opérations est Herbert Schaad, sous-officier allemand qui était interprète à la Kommandantur de Landerneau. Afin d’accroître son efficacité, le Kommando s’appuie sur une douzaine de collaborateurs et indicateurs locaux, dont certains seront condamnés à mort après la guerre.

 

 

Dans la nuit du 5 au 6 juin et au matin de 6 juin 1944, le kommando opère l'arrestation de plusieurs membres du réseau d'Edouard Quéau. Ils ont sans doute été dénoncés ou repérés dans leurs activités par les collaborateurs ou indicateurs locaux du kommando de Landerneau.

 

 

Edouard se trouve à son domicile de l'école publique de Ridiny. Au petit matin, le kommando Shaad encercle la maison d'Edouard avec pour objectif de l'arrêter.

 

Edouard tente alors de s'échapper par la porte de derrière, mais, malheureusement les Allemands lui tirent dessus. Le commando défonce la porte principale et l'arrête.
Au cours de cette même nuit, la plupart des membres du réseau sont interpelés.

 

 

 

La plaque commémorative apposée sur l'école des garçons de Ridiny
Source :
http://www.wiki-brest.net/index.php/Image:PlaqueEdouardQueauRidiny.jpg

La suite ...  

 

 

 

Pour écrire l'histoire d'Edouard Quéau, nous avons utilisé les sources suivantes :

 

Une entrevue réalisée avec le fils d'Edouard Quéau le 6 mars 1993.

Pour le convoi de Langeais : l'excellent site des anciens combattants d'Ille-et-Vilaine : mémoire de guerre

Un article intitulé "Edouard Quéau, instituteur résistant", d'Hervé Farrant, publié sur le site de wiki-brest

Le site répertoriant les personnes mortes en déportation

Le site plaques-commemoratives.org




L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site