Notre agenda

 

C'est la reprise Lundi 7 janvier 2019 !

 

Meilleurs Voeux 2019

 

 

 

 

 

 

 

Accès Toutatice

pour aller consulter PRONOTE

 

 

 

 

 Contacter l'administrateur

Mme Allaert-Grall


 

MINI-SITE

 

 


Exposé de Célia et Marie : Sanitas per aquam


SANITAS  PER  AQUAM ?

 

            Les Romains ont vite compris que l'eau avait plusieurs qualités et qu'elle était nécessaire à la vie dans la cité.

 

 

            L'usage de l'eau pour la santé

 

            Les Romains utilisaient beaucoup d'eau pour les thermes ou pour s'hydrater. Cependant, cette eau circulait dans de mauvaises conditions  et pouvait donc être à l'origine de nombreuses maladies.

            Ainsi, ils mirent au point un système d'égout, la Cloaca maxima, qui permit une forte  amélioration  de la santé des Romains.

            Celle-ci a également augmenté le niveau d'hygiène  dans les latrines, avec la mise au point des « lavabos ».Lavabo qui vient directement du verbe laver au futur : lavo, as, are, avi, atum. Ces lavabos installés dans les latrines, d'où coulait de l'eau propre , permettaient au Romains de se laver les mains.

            Les eaux sales s’échappaient hors de la ville , rejetées par la Cloaca maxima.

            Les Romains avaient une très bonne hygiène, notamment grâce aux thermes qui permettaient de se laver mais aussi de se détendre. Ce sont donc ces installations qui peuvent expliquer la bonne santé des cités romaines.

            Mais l'usage que les Romains faisaient de l'eau s'inscrit dans l'étymologie des mots. Ainsi, le mot balnea, qui signifie en français bains, est à l'origine du motbalnéothérapie, autrement dit le traitement d'une maladie par les bains.

            Les Romains mettaient donc toutes les chances de leur côté pour éviter des infections ou des épidémies. Cependant, l'eau n'est pas sans danger !

 

            Quelles sont les limites de cette utilisation ?

 

            Dans l'antiquité romaine,  l'eau était peu utilisée à des fins médicales. En revanche, les Romains accordaient une grande importance à leur hygiène. C'est ainsi qu'ils ont construit la Cloaca maxima, le premier réseau d'égouts qui traversait les souterrains de Rome afin d'évacuer toutes sortes de déchets qui étaient auparavant en circulation dans la ville, amenant leur lot de microbes et maladies. Mais cette installation n'est pas sans danger : les canalisations en plomb entraînent des intoxications, une maladie nommée le saturnisme qui se traduit par des cancers.

De plus, l'eau n'était pas toujours potable : sa consommation pouvait occasionner des maladies.

Pour pallier ces soucis et déterminer si une eau était potable ou non, les Romains avaient une technique : lorsqu'ils avaient trouvé une source, ils faisaient boire son eau à des habitants d'un village proche, si leur santé ne se détériorait pas,  sa consommation était autorisée dans le territoire.

 

 

            Conclusion

 

            L'utilisation  n'est donc pas sans danger et d'après certains historiens, elle a été l'une des causes de la chute de l'empire Romain , suite à de nombreuses épidémies de maladies mortelles.

            Ainsi, la fameuse expression  «  Mens sana in corpore sano » de Juvénal  qui signifie  « un esprit sain dans un corps sain » peut être remise en question à cette époque …

 

Travail de Célia Sauvage et Marie Viel




L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site